Hôtels industriels – Gennevilliers

programme : Hôtels industriels

maître d’ouvrage : SPIE Batignolles

architecte : ECDM architectes

BET : BETOM, Michel LARSONNEUR

localisation : Gennevilliers (92)

surface : 13 700 m² HON

Etude 2008

L’étude porte sur un site à vocation industrielle de la deuxième couronne parisienne. La présence d’infrastructures de transport inscrit ce site dans une dynamique économique liée au « Grand Paris », marquée par la volonté de la ville d’y instiller une forte (berges de Seine, parc des Chanteraines, parc des Sévines). Cet espace vert programmé semble pouvoir inclure à la fois la zone industrielle et la zone à vocation résidentielle.
Une grande partie du territoire nord parisien est concerné par ce type d’urbanité. L’enjeu de reconsidérer la qualité de cette urbanisation est donc énorme. La fragmentation de ces territoires semble seulement répondre à des questions d’ordre économique et le paysage qui en résulte ne semble pas à même de créer l’urbanité dont ces zones ont pourtant tellement besoin. Dans un souci de mutualisation des efforts, il nous paraît intéressant de développer la thématique du travail et de la collectivité comme support d’urbanité. Cela nous amène à réfléchir sur une nouvelle identité visuelle capable de se démarquer dans cette ville générique toujours plus dense et bientôt écologique.
Il s’agit de créer des « hôtels industriels » en questionnant un modèle et une forme pour mieux répondre aux objectifs de demain, une ville plus dense, plus intense. Profiter par exemple d’une structure de parking pour générer des locaux de grande ampleur (nécessaire pour une activité industrielle ou artisanale), garder les qualités de cette typologie qui sont essentiellement économiques (peu cher, construction rapide, évolutif…).

The study concerns a site with an industrial vocation of the 2nd Parisian crown. The presence of existing transport infrastructure in this project reveals the site as an economic and dynamic border, which is connected to the greater scheme of Paris. The city creates a continuity of « nature » such as the ‘berges de Seine’, ‘parc des Chanteraines’, ‘parc des Sévines,’ and ‘Coulée Verte’ or the “Green alley”. These green spaces are able to include in unison, the industrial park and the zone of residential vocation.
This type of unison concerns a big part of the Parisian north territory. Therefore the stake to reconsider the quality of this urbanization is enormous. Furthermore the fragmentation of these territories only seems to respond to economic order, resulting in a landscape that does not seem to create a politeness between these zones, which is required. Therefore to stimulate this area, we are interested in developing the theme of work and the community. This will evoke thought about a new visual identity that is capable of distancing itself from the generic city, which is always denser. Hence in response, the new identity will be ecological.
It is a question of creating « industrial hotels » by inquiring into a model and a shape to answer the objectives of tomorrow; a denser, more intense city. For example, it will take advantage of a car park structure to generate large-scale premises (necessary for industrial or craft activity). It will also preserve the qualities of industrial typologies, which are essentially economic (of little expense, fast construction, evolutionary).