Lycée hôtelier – Serris

programme : lycée hôtelier

maître d’ouvrage : Région IDF, Serris

architecte : ECDM architectes

architecte associé : P. Lancry (mandataire)

BET : Altec, Saunier & associés, Alma

localisation : Serris (77)

superficie : 14 900 m²

estimation : 20M€ HT

concours 2006

Il s’agit de construire un nouveau Lycée, de ponctuer l’axe majeur du Centre Urbain de Serris, de proposer un nouvel édifice public en contrepoint de la médiathèque, comme deux pôles assurant l’équilibre de l’avenue.
Nous ne construisons pas un bâtiment à l’horizon, nous imaginons un nouvel horizon, un paysage fait de ciel et de lumière changeante, un horizon où le nouvel édifice construit en bois se conjugue avec les alignements d’arbres sur l’avenue.

Dans l’axe du cours du Danube, le Lycée vient clore la perspective par une présence discrète, il occupe la rue et se développe à l’alignement proposant un gabarit rectiligne, calme, d’une grande lisibilité. La présence du lycée en ville est simple presque élémentaire, elle répond à des fonctionnalités évidentes (accès, accueil, livraisons…) à des attentes bien précises.

La façade est linéaire, elle propose cependant une complexité propre à animer un front urbain de 120 m de long. Cette façade est le dénominateur commun des multiples composants du programme : les diverses articulations avec la ville, spécifiques du projet sont singularisées dans un traitement fédérateur. Nous imaginons une façade linéaire, homogène, un seul matériau, le bois dont la mise en œuvre raffinée laisse percevoir les espaces d’enseignements à l’étage, expose le restaurant traité à l’image d’un commerce de luxe et suggère la présence discrète des cuisines d’application …

Le bâtiment est orienté au Sud vers le cours du Danube. Le parvis est situé, dans l’axe de l’avenue, nous proposons une vaste cour de 400 m² en partie couverte, un espace accueillant, ouvert et protecteur. Le carrefour entre le Cours de la Tamise et le Cours du Danube en acquiert un statut de place, articulant l’entrée au lycée.

Le projet tire sa légitimité de cette beauté singulière, de la nécessité de l’implantation, de la délicatesse de l’écriture. Il manifeste la volonté de proposer une réponse simple et directe aux attentes exprimées.