Ecoles Brassens – Les Saules – Amiens

programme : extension et réhabilitation des écoles Brassens-les-Saules

maître d’ouvrage : Ville d’Amiens

architecte : ECDM architectes

localisation : Quartier d’Etouvie à Amiens (80)

concours : 2006

L’architecture du projet est porteuse de valeurs et d’intentions de notre époque qu’il s’agit de rendre lisibles en proposant des connivences avec ses futurs usagers. Ainsi les espaces d’enseignements sont simples et rigoureux en contraste avec les espaces extérieures aires de détente et de loisirs. L’aire de travail et de détentes formant un tout, faisant sens dans la définition des lieux dédiés à la pédagogie.

Le paysage, les cours mettent en jeu le corps de l’élève dans un modelé du territoire, avec une approche plus physique, révélant le sens de l’équilibre, l’habileté, la force, la notion d’espace. Afin de vivre plus intensément les saisons et les rythmes annuelles, de rendre lisible la notion de temps, des arbres fruitiers ponctuent les aires de jeux rythme les saisons, mettent en scène le temps. La surface modelée permet de redéfinir des spatialités, ouvrir un imaginaire poétique propre à introduire une césure avec la classe tout en restant des surfaces de jeux homogènes faciles à surveiller. Devant les aires d’attentes, les entrées, l’accès au restaurant sont disposé des parapluies- parasols, ombrelles colorées translucides dont l’ombre vient teinter le sol. L’école primaire bénéficie de deux surfaces extérieures que l’on peut réunir ou séparer à loisir. La cour sud peut aussi être articulée avec la salle des repas. Au nord se trouve le préau, espace protégé sous la bibliothèque et la salle informatique. Une forêt de poteaux oblige à ralentir les déplacements, autour de ceci sont disposé des bancs, écritoires, un jeu de marelle, un jeu de dame, l’espace est moins physique il doit permettre la cohabitation des grands et des plus petits lors d’intempéries.

Les surfaces extérieures sont en continuité de l’environnement du site, l’espace est ouvert derrière un filtre végétal libre qui apporte protection visuelle et écran contre l’ensoleillement direct en été. L’enseignement est au cœur de la cité dans un écrin végétal protecteur. L’image des bâtiments est entièrement redéfinie avec une identité forte et spécifique pour chacune des écoles avec une articulation venant marquer les entrées, trait d’union protégée entre les deux établissements.