Résidence étudiante – Argenteuil

programme : 164 logements pour étudiants H&E

maître d’ouvrage : ESPACIL HABITAT

assistant à maître d’ouvrage délégué : PACTION

architecte : ECDM architectes – chef de projet : Aliette Chauchat

BET : CET

entreprises : Les maçons parisiens, SAM +, Frantz, OFB, Les plâtres modernes, Appel, La Clim, Thyssen

localisation : Argenteuil (95)

superficie : 5 700 m² HON

coût : 4.9 M€ HT

photographe : Philippe Ruault

consultation : 2000

livraison : 2003

164 logements sociaux pour étudiants. Des logements dédiés à des résidents au profil défini, homogène, même âge, même éducation. Les façades mettent en scène ce programme monolithique : au nord une trame comme dénominateur commun, module d’appartement répétitif de 320 x 275, partition des surfaces de façade égales, parfaitement réparties. La somme est constitutive du projet. Rythmique répétitive, raide, séquencée, syncopée comme autant de possibilités d’échapper à la fatalité de la répétitivité. La façade est 50 % plein, 50 % vide, angle sur angle, en damier, faite d’alternances, abstraction des murs et des planchers. Chaque logement bénéficie de 50 % de clair de jour en un vantail toute hauteur, toute largeur, pouvant être occulté par un volet coulissant intérieur. Volet imprimé du motif pixelisé de la façade, rouge-or, celui-ci vient complexifier la perception du carroyage depuis la rue et sert dans les logements de « tableaux noirs » de travail aux résidents. Tableaux magnétiques sur lesquels on peut écrire au feutre, coller textes et images.

L’accès à la résidence se fait par une fente prolongée par les circulations horizontales coupant en deux le bâtiment dans sa longueur, ligne de partage, articulation entre le coté nord et le coté sud, transition entre l’aile de la construction donnant sur la rue Carême Prenant en vis-à-vis de bâtiments existants, et une façade ouest ouverte sur le hall et le jardin faisant face à la brique du centre commercial de la ZAC. La façade ouest est suspendue au-dessus du hall, les modules sont décomposés dans une géométrie hybride. Le bâtiment  fait le grand écart pour trouver une urbanité dans un paysage composé d’un mur de brique R+4 compris accès parking, des logements style Ile-de-France, un transformateur EDF habillé d’un fronton antique et un petit hôtel particulier conservé dans le cadre de la ZAC. Coté sud, à l’intérieur de la parcelle, les logements sont prolongés de balcons de 8 à 15 m², surfaces à vivre assez larges pour sortir une table.

Une façade rythmée à part égale de vides et de pleins, grise, tramée, neutre, fractionnée par des séparatifs colorés générant des halos teintés venant jouer avec les volets colorés des logements. Au sol le jardin Tetris, dalle de béton balayé ponctuée de formes géométriques plantées d’un tapis de mousse épaisse (plantation novembre). Même syntaxe que pour la façade sur rue avec un vocabulaire différent, évocation artificielle d’un paysage qui se voudrait plus naturel. Un hall – interface entre la rue, les circulations, le jardin. A droite, des boites aux lettres, dédale coloré avec l’envie de se perdre pour un minimum d’intimité (face aux boites, le préposé de la poste a demandé sa mutation), plus loin un bar prolongé par un jardin. Une buanderie – pièce à vivre, lieu de discussion, de drague et de rencontre qui doit être peinte en orange, meublée d’un canapé, d’une machine à café. A venir. De longues circulations horizontales fonctionnelles, des portes palières, alternées avec des portes de gaines – accès directs à la technique des logements. A une extrémité une baie toute hauteur, toute largeur. Les zones de circulation sont réduites à minima. Paradoxalement, la trame et la rigueur de composition des façades permet de nombreuses combinaisons de logements avec 113 typologies différentes sur les 164 logements de la résidence. Les appartements font de 17 à 40 m² avec des simplex et des duplex.Façade vitrée à 50%, moitié vide, moitié plein avec un volet tableau coulissant. Perpendiculairement à chaque baie un séparatif coloré…

164 social housing for students: housings specifically designed for residents who have same age and education level. The building fronts display monolithic figures : toward the north, featuring a common structure, there is a standard module : 320 x 275 mm repeated in every apartment. This shows a perfect and symetric distribution on the facade area. Getting an overall look displaying a sense of harmony is one of the key constitutive points of this housing project. Rhythmic changes, sequences strictly repeated or accelerated : there are several ways to create variations and break down monotony. From one angle of the building to the next, the facade alternates with checker display, except for walls and floors. All appartments have half of their external facade exposed to natural day light thanks to a large door that can be shut with an internal shutter. The shutters are printed copies of the facade design, gold red colored, and pixel style. Glancing at it from the street, you will get a perception of rather complex design. Residents can make use of the shutters as magnetic boards on which one can write, highlight paste text or images.

You get to the residence through a prolonged opening by horizontal roads, which cut the building in two length ways. This figures a separation line between North and South, transition between the wing offering a view on Careme Street existing buildings and the western side with the hall and garden facing the bricks of the “ZAC” commercial center. On the west façade, located above the hall modules are decomposed in a rather hybrid geometry. The building is splitting itself to find a sense of urbanity in a landscape encompassing a R+4 brick wall, access to a parking lot, Parisian style housings, power transformer from the French Electricity Board covered with antique pediment and a nice private Paris style house preserved under the ZAC program management. On the south side, housing are extended with balconies of 8 to 15 m², designed to allow a garden table.

The façade of the building displays a balanced pattern of full and empty spaces, gray and neutral elements outlined by colourful separation lines. This particular design exhibits tinted clouds harmonized with the coloured shutters of the housings. Located at ground level is the Tetris garden: it is made of concrete paving slabs decorated with geometric figures of thick carpet moss (planted in November). Artistic expression is a style or syntax similar to street side facade, evoking an artificial landscape designed to look more natural. The hall is the intersection between street, access ways and the garden. On the right, first the mailboxes looking like a colourful maze, and then a bar with a garden extension. The laundry will be a nice living place, where one can meet people and chat. The plan is to paint it orange and to get a sofa and a coffee machine (soon to come). The access ways are horizontal and functional and designed to alternate main doors, and doors providing access to lift / technical shaft. The use of space in public area/corridors is reduced to minimum requirements. Paradoxically framework consistency and facade strictness composition allows flexible living space combinations, with more than 113 different types out of 164 housings nested in the residence hall. Apartment area, simplex or duplex type is contained between 17 and 40 m². The building façade is mainly glass windows equiped with sliding shutters : this results in a well balanced appearance of full and empty space.