Logements ZAC du Coteau – Arcueil

programme : Résidence de 40 logements sociaux et 101 logements en accession

maître d’ouvrage : Nexity

architecte : ECDM architectes – chef de projet : Sabine Wildrath

photographe : Benoît Fougeirol

localisation : Avenue du Général Malleret de Joinville, Arcueil (94)

superficie : 9 600 m² SHON

coût : 14.7 M€ HT

livraison : 2014

Il s’agissait de démultiplier la surface des logements par des balcons qui fassent à minima 50% de la surface habitable dans un cout de construction drastique ; 1350 € / m2.

Le projet met en œuvre des valeurs objectives où tous les aspects constructifs et architecturaux sont pensés pour leur valeur d’usage et pour leur performance économique.

La façade est donc l’expression d’un lieu de vie dont les mouvements en sinusoïdes alternées sont réalisés pour permettre un très bon ensoleillement malgré des porte-à-faux allant jusqu’à 3.20 m de profondeur. Ainsi, devant chaque séjour le balcon est d’une amplitude maximale pour s’affiner devant les chambres ou pièces secondaires. Les logements sont alternés niveau par niveau afin de ne jamais superposer les séjours. Ainsi malgré les dimensions très généreuses des balcons, il n’y a pas d’effet de masque entre logements.

Les qualités singulières du site sont l’occasion de repenser une mise en relation entre un paysage et des modes d’habiter. Le projet envisage les logements comme des villas superposées, largement ouvertes sur leur environnement, prolongées par de vastes surfaces extérieures. La volonté d’échange entre le bâti et le paysage est une préoccupation structurante du projet quand le choix d’aménagement nous a conduits à immerger le bâti dans un parc, dans un écrin végétal.

Offrir à 100 % des logements une large surface extérieure avec une pièce principale systématiquement positionnée pour bénéficier du meilleur ensoleillement, de la meilleure vue et de la plus grande intimité. Chaque logement est prolongé sur l’extérieur par des balcons de 30 m2 en moyenne pour un 3 pièces de 60 m2. Ces espaces extérieurs généreux, véritables pièces à vivre permettent de démultiplier les surfaces privatives, dans une recherche d’harmonie entre un univers urbain et son environnement. Il s’agit là d’un luxe premier et qui constitue en tant que telles les façades.