Aire sportive du lycée La Tourelle – Sarcelles

programme : couverture d’un terrain de sport

maître d’ouvrage : Région Ile de France

architecte : ECDM architectes

BET : BETIBA

entreprises : Aplomb, Everlite, XR Systems, Tennis et Sols

localisation : Sarcelles (95)

superficie : 1 000 m²

coût : 456 000 € HT

  • photographe : P. Ruault

    livraison : novembre 2005

    La mission pour la couverture d’une aire de sport nous a été confiée en avril 2000 par la Région Ile-de-France. Le budget d’origine de l’opération était de 2.4 MF HT soit 366 000 € HT. Il a été complété en cours d’étude afin de mettre en conformité avec la réglementation, les dispositions d’accès de l’aire de sports aux handicapés. Le coût des travaux s’élève à : 456 000 € HT. Un premier Permis fut déposé fin 2000 puis un second en 2003 (le premier étant devenu caduc). Le chantier a démarré en février 2005 et livré en Novembre 2005. A l’origine existait une aire d’évolution sportive réalisée dans le cadre des travaux pour le nouveau lycée de La Tourelle à Sarcelles au début des années 90. Une étude pour sa couverture nous a été confiée en 2000. Il s’agissait de pouvoir faire du sport 4 saisons ce qui est bien le moins que l’on puisse exiger pour un nouveau lycée de cette importance. Plus qu’un parapluie, il s’agissait pour nous de repenser le statut d’une aire de sport dans un environnement scolaire, de sortir la pratique du sport de son académisme. Dans la réalité nous étions en présence d’une surface rectangulaire, revêtu d’un enrobé, avec toute une série de marquages déclinés de disciplines sportives sans qu’aucune ne respecte les dimensions réglementaires. Les contingences en termes de surface ne nous ont pas permis de mettre en œuvre des surfaces d’évolutions réglementaires. Dés lors le projet consisté à mettre en œuvre une aire d’initiation et d’entraînement. Le plaisir d’apprendre et de se perfectionner nous ont conduit à reformuler l’image du sport  dans un lycée, à Sarcelles, en tentant de réduire le décalage entre les aspirations des utilisateurs, leurs tenus et leurs pratiques sportives et un environnement technicien et académique qui prévaut. L’utilisation de  charpente en lamellé collé, (élément de structure le plus économique pour ce type d’équipement) nous donné la teinte de base. Il s’agissait maintenant de dissoudre la présence de la structure dans un tube, dans un environnement choisi prenant ses distances avec les contingences techniques. Nous avons donc cherché le matériau  translucide qui permettait d’avoir une lumière douce et réparti et dont la tonalité se rapproche le plus possible de celle de la charpente. Puis cette exigence fut déclinée pour la tonalité du sol,  les éclairages au sodium etc. Le tube doré, univers courbe, chaud, est géométrisé par un graphisme au sol fait de déclinaison de tracés et de signes issus du monde du sport.

    Located 16 kilometers from Paris, Sarcelles is part of the “banlieue” that hurriedly accommodated the immigrants who arrived at the end of the 50s. With a current population close to 60,000, Sarcelles consist of a small old core and a huge expansion to the south known as Le grand Ensemble and conceived in 1965 by Jacques Henri-Labourdette. Paradigm of an urban plan where the urgency of social housing was such that no thought was given to mitigating the conflicts of coexistence, fifty years after it went up the city is the scene of confrontations between communities of different belief and has an unemployment rate nearing 20%. Sarcellite, the name of the disease that afficts French neighborhoods built in the late 50s, is name after this municipality that now is the object of an ambitious urban renewal operation. Such is the context behind the project of creating cover and access for disabled people in a multi-sport court of the secondary school of la Tourelle. For the architects, more than building a roof, the idea is to extract the practice of sport from a school context, where the dimensions imposed by regulations were not possible, for which reason there could only be a beginners’ court. The choice of materials is a kind of metaphor on the desire to reduce the difference between the aspirations of the users and their sport activities on one hand, and the dominant technical and academic environment on the other. The structure of laminated wood is diffused within a tube covered with a translucent material that distributes the light homogeneously and does not create strong contrasts with the wood. Add to this, the graphics of the ground and a double grille at the ends, tensed in accordance with models of curves and counter-curves that turn them into two enormous pairs of glasses. The collaborative work with the client (Malik MOUHOUD, project manager of the Region Ile de France) has led us to reformulate the image of sport in a school, in Sarcelles, trying to narrow the gap between the aspirations of the users and the academicism which generally characterizes this type of program.