Logements Bassins à Flots – Bordeaux

Programme : 75 logements H&E

Maître d’ouvrage : FRADIN Promotion

architecte : ECDM architectes – chef de projet : Boris Girin

BET : BETRI

Localisation : rue des étrangers, Bassins à flots, Bordeaux (33)

Surface terrain : 5 360 m² SHON

Surface construite : 6 639 m² SHON

Coût : 7.4 M€ HT

Livraison : 2015

Situation géographique

La Zac des Bassins à flots est située au Nord-Ouest du centre-ville de Bordeaux. L’embouchure du bassin principal apparaît comme le point d’aboutissement nord du quai des Chartrons, ce qui place la future zone d’aménagement à moins d’une demi-heure à pied de l’hyper-centre. L’arrivée du pont de Bacalan et du tramway conforte la position stratégique de la ZAC dans le plan d’aménagement global de Bordeaux à l’horizon 2020.
Juste au nord des formes de radoubs, patrimoine classé, le lot B3 est appelé à devenir l’une des figures de proue des Bassins. Le projet s’inscrit donc dans un site riche d’histoire, marqué par les activités portuaires d’antan, comme en témoigne la grue, l’un des nombreux vestiges de ce passé.

Principe général / image

L’opération se décompose en un plot haut à R+5 dont la hauteur rapportée au niveau naturel n’excède pas 18,50 mètres dans le respect du PLU. La tour culmine à 28 mètres conformément aux prescriptions urbaines et aux exigences en matière de construction parasismique. L’ensemble des bâtiments de logements forment la périphérie d’un espace contenu au centre et contenant parking et cour réservée aux habitants. Ce lieu fonctionne comme un espace de partage, le dénominateur commun des logements, qu’on pourrait rapprocher de la typologie du « close » anglais par esprit de comparaison. C’est un lieu à la configuration simple, dénué de toute fantaisie paysagère qui viendrait contraindre les possibilités de cet espace. Ainsi les possibilités en matière d’usage, de pratiques sont démultipliées, permettant aux habitants la plus grande liberté d’appropriation possible. Cet espace fédérateur est semi-publique. Cette différence de statut est marquée par la surélévation par rapport au niveau de la rue, à proprement parlé publique.
Parallèlement à ce principe d’aménagement, les ouvrages recouvrent une apparence en lien avec l’identité industrielle des lieux. Dans l’esprit du plan d’urbanisme, le lot B3-1, implanté le long de la sente se singularise par son système de sheds tandis que la tour, elle, rappelle l’architecture de la base sous-marine située non loin.

Matérialité

Le choix des matériaux est évidemment guidé par l’appréciation du site et de son histoire décrite précédemment. Une tôle ondulée en aluminium poli-miroir est pressentie pour l’habillage du lot B3-1. La tour, elle, doit faire écho à la base sous-marine : elle se constitue donc d’un béton brut, coulé en place légèrement teinté dans la masse. Sa couleur brune tranche avec la couleur froide de l’aluminium. Les deux édifices sont ainsi clairement distingués l’un de l’autre et émergent comme entités propres, constituantes d’un tout.
Le parking est délimité par un système de claustra de lattes métalliques de section rectangulaire thermo-laquées blanc. De leur forme découlent différentes perceptions du parking, tour à tour transparent puis clos, lorsque, piéton, on tourne autour du macro-lot.
Enfin les murets qui délimitent les jardins le long de la sente sont traités en taule métallique lasurée blanc.
L’ensemble des sols extérieurs privatifs est habillé en pin traité dans une teinte claire. Le sol de la cour intérieur en R+2 est caractérisé par la terre battue, rappelant l’ambiance des docks. C’est un espace résolument minéral. Un mobilier simple et déplaçable au gré des envies des futurs habitants agrémente ce lieu de vie privilégié. Le registre des balcons du lot B3-1 est métallique conformément à l’identité générale du lot. Cela vaut autant pour la structure du plancher que pour le garde-corps en acier galvanisé (bien qu’une option en verre reste envisageable).
En toiture, le principe retenu est celui d’une toiture végétalisée sur le lot B3-1. La tour est couverte par retournement du béton de façade à minima sur les parties inclinées visibles.