Hôtel de Police du XIIIème arrondissement – Paris

programme : restructuration de l’Hôtel de Police du 13ème arrondissement

maître d’ouvrage : Ministère de l’Intérieur représenté par la Préfecture de Police de Paris

architecte : ECDM architectes – chef de projet : Laurent Lustigman

localisation : 144 boulevard de l’Hôpital, Paris XIII

superficie : 5344 m² SP

coût : 15.7 M€ HT

Concours 2014

CONDITION D’UNE FILIATION

C’est à partir d’une architecture, d’un bâtiment aux qualités indéniables que nous avons élaboré notre projet. La position urbaine singulière d’objet architectural, autonome, tout à la fois parcelle et îlot confère au bâtiment un statut singulier, un statut de bâtiment public avec une forte présence et une lecture évidente.

Nous inscrivons notre projet dans la simplicité et l’évidence formelle de ce parallélépipède contenu, serti dans un paysage typiquement parisien. L’équilibre volumétrique de l’existant est indéniable, avec toutefois un socle aux proportions hypertrophiées au regard de l’ensemble, marqué par un escalier monumental d’un grand classicisme en rupture avec le style moderne affirmé du corps de bâtiment. Il en résulte une rupture entre la vie du bâtiment et l’espace public et, finalement, à l’usage du temps ce sont les entrées secondaires qui ont acquis le statut d’entrée principale.

REPERE DANS LA VILLE

Afin de mettre en œuvre un volume calme, plus homogène, moins imposant dans son environnement, et bénéficiant d’une meilleure répartition des surfaces, nous venons reprendre l’alignement sur la place dans une géométrie compacte, franche, efficace.

Cette recomposition nous permet de reprofiler le dernier niveau en attique, abaissant visuellement le gabarit de l’ouvrage, dé-saturant ainsi la relation du bâtiment à environnement, caractérisé par un contexte résidentiel dense. Au dernier niveau nous libérons une large terrasse végétalisée, surface plantée, accessible, ouverte sur la ville.

Ce travail de recomposition nous permet la réalisation d’un volume très homogène affirmant un socle, un corps de bâtiment et un attique, dans une gestion du rapport au sol et au ciel complètement repensé.

ENVELOPPE

Les façades sont largement ouvertes, vitrées sur tout leur linéaire, protégées par un jeu de brise-soleil extérieurs en tôle perforée laquée. Il s’agit non seulement de moduler l’apport lumineux pour générer une lumière douce, abondante et diffuse, mais aussi de générer privacité et intimité dans des bureaux où la confidentialité est de rigueur.

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.