Place Ravezies Le Bouscat – Bordeaux (33)

Programme : bureaux, établissement d’enseignement supérieur, commerces, restaurant et espace de co-working
Maître d’ouvrage : Spie Batignolles Immobilier
Architecte : ECDM architectes – chef de projet : Anca Radu
Mission : mission de conception architecturale et visa du clos et couvert
Équipe : EUREKA Ingénierie (Structure) / ALTO Ingénierie (Fluides et Thermique) / IdB (Acoustique) / ALTO Step (VRD) / LET’S GROW (Paysage) / Spie Batignolles Sud Est (Entreprise générale)
Photographe : /

Localisation : Place Ravezies, Bordeaux (33)
Surface : 12 335 m²
Coût : 25.3 M€ HT
Phase : APS
Label environnemental : E+C (niveau E2 C1) + BREEAM – (niveau very good) + NF HQE bâtiment durable 2016 (niveau très performant)

Toute notre réflexion part d’une tension à instaurer entre affirmer une présence et laisser passer la vue, le jardin, les promeneurs. La dé-saturation passe par la fragmentation, par des petits volumes fortement verticalisés avec une emprise au sol réduite. Les courbes et contre-courbes organisent la parcelle. Ces ondulations verticales révèlent le sol et le ciel ; les pleins sont au service de ces cadrages, de ce travail sur la profondeur de champ.
C’est à partir de l’articulation entre le parc et la place Ravezies que nous abordons le redéploiement du site. Il s’agit de mettre en œuvre un déploiement fluide de l’architecture opéré en prolongement du sol. Aussi proposons-nous une urbanité paysagère faite de séquences et de volumes fragmentés qui imbrique vides et volumes bâtis afin de mettre le quartier en relation avec son environnement.
Les bâtiments sont pensés comme une topographie, mêlant vides et pleins dans une gestion progressive de la hauteur. Les masses sont découpées, sculptées pour s’ouvrir à mesure que les bâtiments gagnent en hauteur. De larges terrasses autorisant une forte présence végétale sur les émergences y sont aménagées. Il y a ainsi, dès la genèse du projet, l’affirmation omniprésente du végétal qui, conjugué avec une densité en adéquation avec le dynamisme de ce centre métropolitain, confère au projet la capacité de concourir à la réalisation d’une polarité urbaine verte, avec la biodiversité comme élément fédérateur.
Notre réflexion porte également sur le partage des services liés aux activités tertiaires. Il en résulte une image teintée de domesticité pour ces lieux de travail afin de proposer un cadre de vie plus ouvert et moins rigide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *