Secteur Vercors – Grenoble (38)

Programme : construction d’un bâtiment de bureaux
Maître d’ouvrage :
Vinci Immobilier d’Entreprise
Architecte :
ECDM Architectes – Chef de projet : Rikje Maas
Mission : conception et de conformité architecturale
Equipe :
Iliade (Economie et Fluides) / MATTE (Structure BA) / Arborescence (Structure bois) / Arcora (Façades) / Topager (Espaces verts) / Latitude (Ecologue) / C+POS (AMO Environnemental)

Localisation : Grenoble (38), France
Surface :
7 500 m²
Coût :
13,5 M€ HT
Livraison prévue :
2023
Label environnemental :
E3C2

Elément d’un paysage

Une géographie

A Grenoble la géographie est présente : la proximité du Drac et, d’où que l’on porte le regard, la présence immédiate du massif du Vercors et plus loin celles de l’Isère et de Belledonne, se rappellent à nous. La relation au grand paysage s’impose, la planéité de la vallée contraste avec un second plan montagneux, les rapports d’échelle sont haut en relief.
C’est donc par la relation au grand paysage que nous avons abordé notre projet.
Le lit du Drac sculpte les abords du site. Un monticule formant une digue accompagne la vallée de la rivière. Nous sommes en présence d’un point haut à l’ouest de la parcelle, à l’endroit où se situe la tête de pont.

La topographie s’invite. C’est à partir de la géographie et du grand paysage que nous sculptons la forme du bâti. C’est à partir d’un modelé de terrain fait de pentes et contre-pentes affirmées  que nous organisons un rapport au sol spécifique.
Il en résulte une topographie urbaine, une forme de roche, un pan de falaise, un volume dense, compact et sourd en lévitation, effleurant le territoire, masse en porte-à-faux portée par son extrémité la plus fine et tenue par sa partie la plus ténue.

La façade-toiture est envisagée comme le déploiement d’un paysage, un plan incliné qui mène à un belvédère ouvert sur le grand paysage. Une sente passe d’étage en étage du sol de la ville au sommet du bâtiment en proposant un parcours qui relie l’ensemble des plateaux par un itinéraire bucolique. Ainsi je peux accéder ou quitter mon bureau par un chemin, un large escalier à ciel ouvert ou une batterie d’ascenseurs.

Ici tout est fait pour favoriser les déplacements doux et permettre une mise en relation fluide des différents niveaux. Les plateaux sont reliés par des terrasses, des escaliers non-encloisonnés ou encore des ascenseurs. Il s’agit de dé-stratifier, favoriser les échanges et les rencontres, favoriser la marche.

Nous organisons l’entrée principale à proximité de la place à l’est en direction du centre ville de Grenoble. La partie tertiaire de l’ouvrage est en lévitation à 3 mètres de hauteur environ. Un volume se déhanche venant redéfinir un épannelage et marquer l’entre principale du bâtiment par un vaste auvent.